Visite de travail du Secrétaire général  de la CONFEJES au siège de la CDJS/CEDEAO à Ouagadougou

Visite de travail du Secrétaire général de la CONFEJES au siège de la CDJS/CEDEAO à Ouagadougou

Le mardi 30 décembre 2014, le Secrétaire général de la CONFEJES, Monsieur Bouramah Ali Harouna a, dans le cadre des stratégies de développement de partenariats publics et privés, effectué une visite de travail au siège du Centre de Développement de la Jeunesse et des Sports de la CEDEAO (CDJS/CEDEAO) à Ouagadougou (Burkina Faso).

A cet effet, il a eu une séance de travail avec l’intérimaire du Directeur de la CDJS/CEDEAO dans le but de finaliser un projet de protocole d’accord-cadre entre la Commission de la CEDEAO et la CONFEJES.

Cette action se fonde sur la décision n°17 de la 34ème Conférence ministérielle de la CONFEJES, tenue à Niamey en mars 2013, donnant mandat au Secrétaire général d’engager la CONFEJES dans l’établissement de partenariat publics et/ou privés visant à améliorer les capacités financières et techniques de ladite Institution.

Ce projet prend en compte les domaines d’intervention des deux institutions et leurs volontés communes de promouvoir les activités de Jeunesse et de Sports dans leur pays membres.

C’est pourquoi la CONFEJES et la CDJS/CEDEAO ont convenu d’élaborer, de réaliser, de suivre et d’évaluer conjointement des programmes d’actions visant :

  • La promotion de la Jeunesse à travers le volontariat, l’entreprenariat jeunesse, la lutte contre la drogue et les conduites addictives, la promotion du civisme, de la citoyenneté et la culture de la paix ;
  • Le développement du Sport dans les pays de l’Afrique de l’Ouest à travers la formations des sportifs, des encadreurs et des officiels, l’organisation de rencontres sportives, de compétitions, de camp d’entraînements préparatoires à des évènements internationaux, la lutte contre le dopage en sport, la promotion du sport féminin et du sport pour personnes vivants avec un handicap, la détection des jeunes talents, etc..

Le projet de convention, dont la rédaction finale a obtenu le consensus des deux parties, est introduit dans le circuit de signature des instances des deux organisations.