Stage de de formation en entrepreneuriat de jeunes égyptien au Caire

Stage de de formation en entrepreneuriat de jeunes égyptien au Caire

Le Conseil National de la Jeunesse de la République Arabe d’Egypte, en collaboration avec la CONFEJES, organise, du 20 au 26 juin 2010, au Centre d’Education Civique des Jeunes dudit Conseil au Caire, le premier stage de formation en entrepreneuriat à l’intention de vingt trois (23) jeunes porteurs d’idées de projets et candidats à l’entrepreneuriat dont huit (08) jeunes femmes, soit un taux de participation de jeunes femmes de 35%.

Ces jeunes sont venus des gouvernorats suivants : Caire, Giza ,Charkiya , Kalyoubia , Ismailia et Hélwane sur les 28 que compte le pays.

Le stage était ouvert par M. Said Ibrahim Said Directeur du Département chargé de la Formation des Jeunes au Conseil National de la Jeunesse, au nom du Docteur Mohamed Safei El Din Kharboushe, Président du Conseil National de la Jeunesse empêché en présence de M. Macodé Ndiaye, Directeur Adjoint des Programmes Jeunesse représentant M. Youssouf Fall, Secrétaire Général de la CONFEJES, de tous les proches collaborateurs du Président du CNJ dont Mme Manal Youssef, Correspondante Nationale de la CONFEJES, des stagiaires et de nombreux invités.

Le séminaire est encadré par M. Macodé Ndiaye avec l’assistance de Mme Manal Youssef et de M. Mohamed Ashraf qui sont tous membres et en service audit Conseil.

Cette session de formation a permis aux participants de bien comprendre la CONFEJES et ses stratégies d’intervention mais surtout de bien maîtriser les outils pédagogiques du FIJ en particulier les mécanismes de mise en œuvre du système de financement dégressif.

Elle a permis aux futurs jeunes promoteurs de :

  • Etre mieux formés à l’esprit d’entreprise ;
  • Maîtriser les nouveaux outils de gestion du FIJ ;
  • Encourager les initiatives innovantes et productives des jeunes ;
  • Echanger leurs expériences pour pouvoir initier des projets novateurs, pérennes et rentables ;
  • Promouvoir leur culture entrepreneuriale ;
  • Insérer les jeunes, diplômés ou non, dans les circuits modernes de production.

En effet, cette formation a été un prétexte pour l’encadrement pédagogique et les stagiaires de passer en revue les outils de gestion et pédagogiques du FIJ, de faire des travaux pratiques portant sur le plan d’affaires du FIJ et des plénières en vue d’élaborer de projets pertinents et de mieux gérer, dans l’avenir, leurs éventuelles micro entreprises.