Session de formation et/ou perfectionnement des Coordonnateurs FIJ (Zones Afrique de l’Ouest, centrale et des Grands Lacs)

Session de formation et/ou perfectionnement des Coordonnateurs FIJ (Zones Afrique de l’Ouest, centrale et des Grands Lacs)

Du 2 au 6 mai 2011, s’est tenu à l’hotel Neptune de Sally Portudal (Sénégal), le séminaire sous-régional des zones Afrique de l’Ouest, Afrique centrale et Grands Lacs, de formation et de perfectionnement des Coordonnateurs et Encadreurs nationaux du Fonds d’Insertion des Jeunes (FIJ) conformément à l’action 41 de la programmation 2011.

L’ouverture de ce séminaire a été présidée par le Conseiller technique du Secrétaire général de la CONFEJES, Monsieur Jean Michel Guernic en présence du Directeur et Directeur Adjoint des Programmes Jeunesse de la CONFEJES.
Quinze (15) participants dont deux (2) femmes sont venus du Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Equatoriale, Mali, Niger, RDC, Sénégal, Tchad et Togo.

Il convient de noter que cette session rentre dans le cadre d’une série de de formations et d’informations prévues avant le 30 mai 2011, date limite de dépôt des dossiers de projets qui seront soumis au Comité International de Sélection et d’Orientation (CTSO) du FIJ. Elle se tient aussi comme première de la série de sessions prévues pour les pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique centrale et des Grands Lacs, des pays du Maghreb et des pays de l’Océan Indien.

A travers cette activité, il s’agit pour la CONFEJES d’atteindre les objectifs suivants qui se résument en trois points :

  • Mieux outiller les équipes nationales de coordination du FIJ par la maîtrise des techniques d’élaboration des plans d’affaires, du Système de Financement Dégressif et du suivi/accompagnement des jeunes entrepreneurs ce dernier point étant, en premier lieu du ressort de vos structures nationales ;
  • Echanger des expériences sur la mise en œuvre des nouveaux outils pédagogiques et de gestion du FIJ pour mieux promouvoir la culture entrepreneuriale au niveau des Etats membres du Sud ;
  • Développer des échanges entre cadres en charge de l’insertion socio-économique de jeunes de nos pays respectifs pour juguler le chômage, le sous-emploi voire dans certains l’oisiveté forcée des jeunes.

Ainsi, les résultats attendus après le retour des participants dans leurs pays sont :

  • L’amélioration de la qualité des projets et dossiers qui parviennent au Comité international de sélection et d’orientation ;
  • Le respect des consignes convenues d’âge, de profils, de créneaux porteurs, de rapports annuels et périodiques ;
  • Le respect des critères de sélection des projets dès le départ tels que la faisabilité technique, financière, économique, en potentiels de gestion, en apport personnel du promoteur, etc..;
  • Le respect des procédures administratives de gestion des dossiers FIJ telles que les étapes de la sélection nationale, les délais d’envoi, les pièces à fournir, les acteurs à impliquer, le sens des financements recherchés, les mécanismes nationaux d’accompagnement, etc.

Enfin, il a été demandé aux participants d’accorder une très grande attention aux points portants sur les conditions de succès du dispositif FIJ notamment la responsabilité des Etats et des Coordonnateursdans l’accompagnement et le suivi de ce programme majeur de la CONFEJES ainsi que sur les constats et recommandations de l’étude d’impact sur le FIJ réalisée en 2010 et dont les conclusions adoptées par les ministres à la 33ème session de la Conférence ministérielle de Ndjamena (Tchad) interpellent les pays sur plusieurs aspects.

En marge des travaux les participants ont échangé sur :

  • Le Concours d’excellence FIJ 2011 qui organisé au Tchad en mars 2011 en marge de la 33ème session de la Conférence ministérielle ;
  • La création et le fonctionnement de mutuelles d’épargne et de crédits pour jeunes ainsi que du Réseau de Jeunes Entrepreneurs.