Séminaire international de formation de formateurs sur le suivi/évaluation des acteurs de prévention des conduites addictives à Bamako

Séminaire international de formation de formateurs sur le suivi/évaluation des acteurs de prévention des conduites addictives à Bamako

Du 24 au 28 octobre 2011, se tient dans la salle des conférences de l’hôtel « Relais Bamako Plage » de Bamako (Mali), le Séminaire international de formation de formateurs sur le Suivi/Evaluation des acteurs de prévention des conduites addictives.

L’ouverture de ce séminaire a été présidée par Monsieur Ahmed Sekou Toure, Conseiller technique de Monsieur le Ministre de la Jeunesse et des Sports du Mali en présence de Monsieur Ali Harouna Bouramah, Directeur des Programmes Jeunesse représentant le Secrétaire Général de la CONFEJES, Monsieur Youssouf Fall, ainsi que de plusieurs invités.

Treize (13) participants dont cinq (5) femmes sont venus du Burkina Faso (1), du Burundi (1), du Cameroun (1), du Mali (4), de Mauritanie (2), du Niger (1), du Sénégal (2), de Tunisie (1) ainsi qu’une experte venue de France (1).

A travers cette activité, il s’agit pour la CONFEJES de former des formateurs autour de la thématique du Suivi/Evaluation des actions de prévention des conduites addictives et la lutte contre les toxicomanies qui s’inscrit dans le processus de l’élaboration du Guide CONFEJES intitulé « Prévention des Conduites addictives : Comprendre et agir ensemble » démarré depuis 2007 et qui a abouti en 2010 à la :

  • L’élaboration du guide de prévention des conduites addictives et la formation initiale d’acteurs/animateurs de prévention (issus de la société civile et des ministères) des pays membres du Sud regroupés dans les quatre (4) zones géographiques. Les formations ont été organisées à Kigali (Rwanda) pour l’Afrique Centrale et les Grands Lacs, à Bamako (Mali) pour l’Afrique de l’Ouest, à Rabat (Maroc) pour l’Afrique du Nord et à Port-Louis (Maurice) pour l’Océan Indien ;
  • L’édition et l’envoi du guide en plusieurs exemplaires aux pays membres ;
  • La mise à disposition du guide, rendu accessible sur le site internet de la CONFEJES en fichier téléchargeable ;
  • La sensibilisation auprès des pays pour qu’ils apportent leurs soutiens aux acteurs de la prévention dans leur nouvelle démarche qui évite de diaboliser les victimes de conduites addictives mais cherche à comprendre et à agir ensemble ;
  • Le suivi des actions menées dans les pays ;
  • La conception et l’élaboration d’un fascicule sur le Suivi/Evaluation des actions en matière de prévention des conduites addictives ;
  • La présente session de formation d’un groupe de formateurs issus de trois différentes zones géographiques : Afrique de l’Ouest, Afrique Centrale et Maghreb.

Dans une démarche de mutualisation, de co-construction et d’appropriation tout au long de cette semaine, les connaissances et expériences professionnelles des participants sont sollicitées afin d’approfondir la réflexion sur la prévention des conduites addictives et la lutte contre les toxicomanies en milieu jeune particulièrement mais aussi au sein de la société en général.

L’objectif de la session, bien qu’ambitieux se propose, entre autres, de présenter une réflexion harmonisée des concepts concernant les actions de lutte contre les toxicomanies en liant des partenariats avec les acteurs publics et privés, nationaux, locaux et internationaux.

Les participants se penchent également sur les composantes se rapportant au contenu du guide des acteurs de prévention des conduites addictives et le nouveau fascicule de Suivi/Evaluation :

  • Comprendre la toxicomanie à travers les acteurs de prévention, le chemin à parcourir de l’enfance à l’âge adulte, les contextes et situations de vulnérabilité, les facteurs de protection ;
  • La prévention des conduites addictives à travers le rappel du rôle des adultes, le passage de la prévention à la réduction des risques, les repères pour une démarche et une éthique, la proposition de méthodes pour la conduite d’un projet de prévention, les actions pour la prévention, le travail en partenariat, les outils de prévention et la nécessité de la formation ;
  • Les produits et usages à travers un rappel des produits utilisés, des effets recherchés et des dangers, les usages de drogues et les risques de VIH/Sida, les conduites addictives et dopantes ainsi que le lien avec le sport.

Il est aussi question de réfléchir sur l’obligation de trouver de nouveaux partenaires financiers. Dans cette optique, quelles passerelles peuvent être établies pour mieux solliciter, voire séduire, les partenaires financiers potentiels ? Quelles sont les nouvelles réalités et comment y faire face ?

Il est enfin souhaité que les participants puissent approfondir la réflexion sur l’identification de voies et de stratégies possibles, réalistes et réalisables afin d’appuyer les pairs qui sont confrontés à des incompréhensions, des problèmes et qui ont besoin d’être sensibilisés et formés à des pratiques porteuses de résultats.

En marge des travaux, il a été organisé une visite de centre de conseil et de centre de traitement antidrogue dans la ville de Bamako.